Revenez mille ans en arrière lorsque les archéens arrivèrent sur Prosperia.

Partagez|

Examen

avatar
Ivaë Menestria
✿ Messages : 22
✿ Lucioles : 28
✿ Date d'inscription : 14/04/2012
✿ Age : 29
✿ Localisation : Un peu partout dans kashkal
✿ Emploi/loisirs : Voler pour survivre, embêter le monde
✿ Humeur : teste là ~

Feuille de personnage
✿ Pouvoirs: Air, passe-muraille, télépathie
✿ Liens:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Examen Dim 29 Avr - 11:01

Une journée comme une autre à Kashkal. Le soleil brûlant chauffant le sable et les cœurs. je n'avais cesser de me balader dans les vieux quartiers de la ville à ruminer dans mon coin. Je m'ennuyais et Mewan était introuvable. Mewan ? Mon meilleur ami, mon protecteur, mon frère de cœur. Cela nui veille sur moi depuis plus de dix ans. Le soucis avec Mewan c'est qu'on sait jamais à quoi s'attendre... Parfois il disparait pendant des heures, vous avez beau retourner toute la ville, il reste introuvable et brusquement, il apparait devant vous, sortit de nulle part. Finalement mes pas me guidèrent jusqu'à la grande place de la ville, c'était sans aucun doute l'endroit le plus chaleureux de Kashkal... Mais voilà, lorsque j'arrive, la première chose qui me saute aux yeux c'est les énorme monstres de métal qui se dressent autours du bassin, certains abrosiens font la queue, attendant quelque chose alors que des gens venue du ciel discute et leur font des choses étrange. Je tapote l'épaule d'un citoyen de la cité.

"Qu'est-ce qui se passe ici ?"
" C'est les hommes venus du ciel ! Il nous examine et nous donne à manger en échange. C'est la troisième fois qu'ils viennent."
" Tu viens à chaque fois ?"
"Oui, y a trop de misère à Kashkal, je vais pas cracher sur la nourriture qu'ils me donne. Tu devrais le faire aussi."

Tout cela échanger dans un langage abrosiens parfait, cela va de soit. J'observais les gens sortir des monstres de métal avec des paniers de nourriture. A cette vue mon estomac se contracta douloureusement. J'étais convaincu. Je me glissais dans la file d'attente et patientais, voyant celle-ci se réduite au fil des minutes quand enfin, ce fut mon tour. Une femme brune, coiffure tirée à quatre épingle, blouse blanche et lunette me fit signe d'entrer. Ce que je fit avant de me retrouver dans la chose en métal. Pas très rassurant. La nervosité se lisait sur mon visage et la femme me fit m'assoir sur une sorte de siège étrange. Je la fixais en silence alors qu'elle prenait des notes puis elle me fit me lever et me guida contre un mur, m'y adossant avant de mesurer ma taille.

"Un mètre soixante quinze..."

Je ne comprenait pas ce qu'elle disait. je n'avais jamais parler à des gens venus du ciel. Je la laissait faire en la fixant de mes yeux ambré. Elle me fit monter sur un objet carré poser au sol avant d'annoncer.

"Soixante-huit kilos."

La femme me fixa, passant une lumière devant mes yeux. je reculais le visage, grimaçant un instant. Visiblement cela eu le don de l’agacer. Elle insista et je feulais de mécontentement.

"calme toi petite sauvage ! ce n'est qu'une lumière."

Je déglutit, toujours aussi peu rassurée. je détournais le regard, fixant une autre femme dans la pièce. Son visage était étrange.. Ses yeux bridés avait quelque chose de fascinant. Elle était belle avec ses cheveux noir et ondulés. La femme en blanc claqua des doigts devant mon visage pour attiré mon attention. Je dardais mes yeux ambré sur elle, fronçant les sourcils alors qu'elle lâcha.

"Ton nom ? c'est quoi ton nom ?"


Je la fixais en silence, lèvres légèrement ouverte. Je ne comprenais pas ce qu'elle me disait mais au vu de son expression, je me dis que cela devait être important. Elle soupira et tapota ma poitrine du bout de son doigts.

"Ton...nom ?"


Je feulais et attrapais son bras avant de la repousser en arrière. Qu'elle cesse de me tourmenter! Elle gémit, trébuchant mais se retint de justesse à la table près d'elle.

"J'en ai assez de ces sauvages ! pas moyen de soutiré quelques mots de leur part !!! Kaohsiung, vous ne voulez pas m'aider avant que je ne fasse une crise de nerfs ?"

avatar
Kaohsiung Li
✿ Messages : 8
✿ Lucioles : 12
✿ Date d'inscription : 28/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Examen Dim 29 Avr - 12:46

Cela fait quelques temps que l'Arche était arrivée sur Prospéria et je n'en pouvais plus de rester confinée dans ma cellule privative ou dans le quartier scientifique. Sur la planète bleue, cela ne m'aurait pas posé de souci car l'extérieur n'était que grisaille. Mais là, derrière les vitres, c'était un vrai supplice de tantale de voir se déployer ce paysage démesuré et haut en couleur, et de ne pas pouvoir le fouler de mes pas sans autorisation.

Peut être qu'un jour on m'estimerait utile...

Alors que je compulse sur mon ordinateur les premiers rapports médicaux et que je saisis les données dans mon logiciel d'imagerie virtuelle, une enveloppe rouge s'affiche au milieu de l'écran. Mon premier ordre de mission. Celui de me rendre à la passerelle d'embarquement pour accompagner l'équipe médicale chargée d'examiner les indigènes.

Je ne me fais pas attendre. C'est fébrile et toute excitée que je prends mon sac de terrain, comprenant tout le matériel nécessaire, et qui attendait depuis longtemps qu'on vienne le ramasser au coin de l'armoire métallique.

Embarquement effectué sans encombre. Un voyage qui semble durer une éternité. L'arrivée tant attendue s'annonce enfin.

Lorsque la navette médicale se pose au sol, que le médecin en chef ordonne d'ouvrir les lourdes portes. Je commence à me relever de mon siège lorsque celle-ci m'intime l'ordre de rester où je suis. Pour aujourd'hui, je dois simplement observer et aider si besoin est mais n'a pas l'autorisation de sortir à l'air. Je suis frustrée et c'est avec amertume que je regarde l'escorte militaire sortir des paniers de nourriture des soutes et parader avec devant la file des pauvres ouailles. Je trouve cette méthode pour obtenir leur concours humiliante et dégradante...

Ces indigènes sont étranges, fascinants, envoutants, et pourtant pas si peu différents de nous sur le premier plan physique. Ils me font penser à des elfes, ces créatures mythiques découvertes au hasard des nombreuses lectures imposées par Eric.

Un à un je les observe aller et venir, la démarche féline, dans la navette, se plier aux exigences du médecin en chef pour une poignée de fruits et légumes. Ma tablette graphique en main, je les croque du regard sous toutes les coutures pour dessiner les caractéristiques physiques qui les dissocient de nous.

Lorsque la suivante arrive, une parmi tant d'autre, mon intérêt commence à s'émousser. Ce n'est que lorsque la jeune créature commence à se rebiffer, que le médecin en chef hausse le ton, que je décide de poser ma palette sur la table pour l'observer attentivement.

Intrigué par les feulements de l'abrosienne, j'essaie de visualiser ce à quoi pourrait ressembler ses cordes vocales qui jouent ce son si particulier, et si celles-ci pourraient un jour permettre à se peuple de parler notre langage. Jusque là, de ceux passés avant elle, tous sont restés muet ne proférant aucun son.

Perdue dans mes pensées, le médecin en chef me ramène à la réalité.

"J'en ai assez de ces sauvages ! pas moyen de soutiré quelques mots de leur part !!! Kaohsiung, vous ne voulez pas m'aider avant que je ne fasse une crise de nerfs ?"

Enfin... Je vais enfin pouvoir mettre mes années d'apprentissage théorique en pratique. Mais comment faire pour capter l'attention de la jeune créature aux longs cheveux blancs et au regard ambré dans lequel brillait une lueur d'intelligence et de méfiance, sans que celle-ci ne se rebiffe ?

Mes jambes se déploient en avant, mes bras se lèvent vers le plafond, et je m'étire de tout mon soul avec un « aaah ! » de soulagement avant de quitter mon siège pour avancer vers la créature. Au passage je demande au médecin de se reculer et de me laisser le champ libre.

L'esprit turbinant à un plein pot, je décide de m'installer au sol à un bon mètre de distance d'elle, en tailleur, les bras pendant le long de mon corps, les paumes apparentes pour lui montrer que je n'ai aucunement l'intention de la toucher et que je n'ai aucune hostilité envers elle.

Laissant quelques instants s'écouler, je décide de prendre l'initiative de commencer l'échange. Ma main droite, doigts écartés, vient frapper deux fois contre le côté gauche de ma poitrine et un timide « Ka-oh-si-ung » s'échappe de mes lèvres, mon regard rivé au sien.

Dans le foulée, je réitère mon geste et prononce de nouveau, mais plus fermement « ka-oh-si-ung ».

Et sans un mot, ma main quitte ma poitrine, se déploye vers elle, et l'index pointé vers elle, je lui demande un « et toi ? » sur un ton et un regard interrogatif...
avatar
Ivaë Menestria
✿ Messages : 22
✿ Lucioles : 28
✿ Date d'inscription : 14/04/2012
✿ Age : 29
✿ Localisation : Un peu partout dans kashkal
✿ Emploi/loisirs : Voler pour survivre, embêter le monde
✿ Humeur : teste là ~

Feuille de personnage
✿ Pouvoirs: Air, passe-muraille, télépathie
✿ Liens:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Examen Lun 30 Avr - 12:09

Elle s'éloignait de moi. Vile vipère. Je me calmais mais restais méfiante. Puis finalement c'est la femelle aux yeux bridés qui s'approcha de moi. Elle s'arrêta, ne prenant pas le risque de m'approcher de trop près. Sage décision, j'en avais salement amoché pour moins que ça. Elle s'assit en tailleur, paume ouverte. Pas d'armes. Aucun intention malsaine à mon égard. Elle marque un point. Cela dis, cela renforce encore ma méfiance, son attitude montrait qu'elle avait quelque chose en tête. Par Kro'n, pourquoi ces deux femelles ne me laisse pas tranquille ? Elle parle. Je la fixe, m'accroupissant doucement. J'écoute les mots qu'elle prononce. Non, pas des mots, des syllabes. J'écoute, j'analyse. Pour eux je suis peut être une sauvage mais qu'ils ne croient pas pour autant que je suis dénuée d'intelligence. La femelle tend son doigts vers moi et prononce d'autres mots. Doucement je m'approche et observe son doigts avant de le toucher, effleurant sa peau du bout de mes doigts. Ces gens nous ressemble tellement. Bine qu'ils soit moins beau, et puis leur oreille ne sont pas pointues, ce n'est pas du tout joli. Et ils n'ont pas de crocs! comment font-il pour mordre et déchiqueter la nourriture ? Je darde mon regard ambré vers la belle inconnu avant de répété.

"Kaoziungue...."


Je n'arrive pas à imiter son accent. Cette femme parle étrangement. peut être sa gorge était-elle blessée.

"Ka...oh... zi...chi...si...un...g.."

J'ouvre grand la bouche la bouche avant de faire claquer ma mâchoire. J'avais du mal à prononcer son... nom ? Ah je comprenais enfin ! Elle cherchait à communiquer pour connaitre mon nom. Je la fixais et désignais ma propre poitrine.

"Om Ohy wa Ivaë... Ivaë!"

Toujours accroupis, je posais mon genoux droit à terre, le tissus léger qui couvrait mes hanches glissa le long de ma peau, dévoilant ma jambe.

"Om' tay..."

Je détaillais la pièce, cherchant quelque chose du regard. Puis enfin je vis le panier de nourriture. je le désignais du doigts en fixant la jeune femme brune.

"Om' tay !"

Pour accentuer mes mots, mon ventre gargouilla avec force. merci la discrétion. Mais de toute façon, moi j'étais venu là pour avoir de quoi manger. Qu'ils ne s'attendent pas à ce que je leur fasse un discourt.
avatar
Kaohsiung Li
✿ Messages : 8
✿ Lucioles : 12
✿ Date d'inscription : 28/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Examen Jeu 3 Mai - 19:02

Accroupie devant moi, caressant mon index de son doigt frêle, je la laisse faire, imperturbable et prête à anticiper un mouvement de retrait, si la belle décide de faire de mon doigt son repas.

Ce qui est encourageant, c'est sa curiosité qui semble être l'apanage de tout être vivant doué d'intelligence. Un trait d'esprit qui pourrait m'aider à obtenir son concours et par là même me voir offrir plus de mission de terrain, car à n'en pas douter, le médecin chef ferait son rapport auprès des hautes sphères de l'Arche.

Elle essaie de prononcer mon nom et je constate avec une certaine joie dissimulée qu'elle a compris ce que je souhaitais d'elle. Autre constat, ces êtres ne font pas que feuler mais sont aussi doués de la faculté de langage, un langage propre à eux à la consonance tribale.

"Om Ohy wa Ivaë... Ivaë!"

Cet « Ivaë » répété deux fois serait donc son prénom et « Om ohy wa » l'équivalent d'un « je suis » ? J'aurai voulu noter mes premières impressions sur ma tablette pour ne rien occulter à mon retour sur l'Arche. Mais cela risquait de briser ce bref contact. Intérieurement, je prie donc pour que le médecin en chef s'en charge.

Une brève agitation me ramène à la situation présente. Ivaë a légèrement changé de position et semble chercher quelque chose du regard. Elle me montre du doigt le panier de nourriture du doigt. Et un « Om'tay » ponctue sa requête doublé d'un gargouillement semblable à celui que tout humain peut avoir lorsque la faim le tenaille. « Om'tay » serait donc l'équivalent de nourriture ? Note Kaohs... note dans ta mémoire...

Pour lui montrer que j'ai compris, je hoche la tête de haut en bas. J'entreprends donc de me relever délicatement sans gestes brusques, me dirige vers le panier désigné, le ramasse par ses anses et retourne à ma place initiale.

Le panier une fois déposé au sol entre nous deux, je me réinstalle en tailleur. Curieuse de savoir si les abrosiens ont le sens des convenances, j'attrape la pomme la plus rouge dans le panier et la tend vers elle. De mon autre main libre, j'attrape une autre pomme rouge, la porte à ma bouche et croque dedans à pleine dent, toujours pour lui montrer qu'il n'y a pas de danger...
avatar
Ivaë Menestria
✿ Messages : 22
✿ Lucioles : 28
✿ Date d'inscription : 14/04/2012
✿ Age : 29
✿ Localisation : Un peu partout dans kashkal
✿ Emploi/loisirs : Voler pour survivre, embêter le monde
✿ Humeur : teste là ~

Feuille de personnage
✿ Pouvoirs: Air, passe-muraille, télépathie
✿ Liens:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Examen Ven 4 Mai - 14:59

Cette femme me comprenait, j'en suis certaine. Elle analysait mes mots, mes gestes. En retrait, la scientifique nous fixais, croisant les bras, visiblement agacée. Sans doute avait-elle d'autres choses à faire, après tout, dehors il y avait une foule de gens qui attendait pour avoir de la nourriture. Finalement la femme aux cheveux noirs se leva et s'approcha du panier et s'en empara. Une fois de nouveau installée, elle prit une pomme et croqua dedans avidement alors quelle m'en tendis une autre. Je pris la pomme et la fit tourner dans mes mains avant de tirer le panier à moi. Maintenant que javais ce que je voulais, inutile de rester ici.

"As'hanah."


Je me redressais, fourrant la pomme dans le panier que je glissais sous mon bras et fixais les deux humaines. La scientifique me jeta un regard dégouté et je souris faiblement. Je m'inclinais légèrement, mes longs cheveux glissant le long de mes épaules et rapidement, j'ouvris la porte du montre de fer et en sortit, sautant par dessus mes marches. Je soupirais, reprenant la pomme et mordis dedans, me délectant de son gout, de son jus acide et sucré. Cela dis, je ne pouvais m'empêcher de penser à cette kao...euh...enfin la brune quoi. Cette femme semblait plus compatissante que la plupart de ses congénères que javais vaguement côtoyé ou aperçue. Rapidement je me frayais un chemin parmi les miens, me faufilant dans la foule avant de m'éloigner de la grande place. Plus vite je m'éloignerais de ces gens venu du ciel et mieux se serais... Ils ne m'inspiraient pas du tout confiance.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Examen

Examen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Créteil : Un enseignant mis en examen pour pédophilie.
» Pétition en ligne : Mettre Monsieur Nicolas Sarközy de Nagy Bosca en examen
» André Santini mis en examen
» Hépatite B: des responsables de laboratoire mis en examen pour "tromperie aggravée"
» ORAL EXAMEN PRO D4ADJOINT DU PATRIMOINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROSPERIA the beginnnig :: ✿ Prosperia ✿ :: ✿ Village Kashkal :: La place de la ville-